Battle de break-dance hip-hop à Éclairage public #5

Samedi 25 septembre 2021 a eu lieu « Give It Back Battle », une journée 100% hip-hop, entièrement dédiée à un battle de danse et masterclass avec l’ensemble des clubs et passionnés de France et même d’Italie. Chaque danseur, amateur ou professionnel, n’a pas manqué cette occasion d’échanger autour du break.

Lors de cette journée incroyable au niveau ambiance, nous avons rencontré David, l’organisateur du battle, Kevin un passionné de danse, les finalistes du battle Kidz et enfin plusieurs personnes du public.

Interview de David, organisateur du battle 

David a 27 ans et il est membre du collectif « Back Battle » qui a organisé ce battle (le 3ème de sa carrière). Il témoigne qu’il manque des évènements de ce genre à Nice (surtout après la période de confinement), et c’est une bonne occasion dans ce lieu très emblématique de la Ville de Nice de faire ce rassemblement des passionnés de danse.

On a des danseurs d’Italie, de Paris, d’Autriche, de Nice, de Toulon, Marseille…

Les danseurs viennent d’un peu partout. Il explique que les jurys sélectionnent les danseurs en observant leurs mouvements, leur rythme par rapport à la musique. 

Interview de Kevin, passionné de danse

Kevin fait du breakdance depuis 7 mois et participe à l’événement. Il a été informé par Instagram. Il exprime sa joie quant au déroulement de la journée après une matinée de qualification. La culture hip-hop selon Kevin, est très diversifiée et elle propage un message d’amour, de paix et de cohésion.

L’être humain en breakant se rend compte qu’il a des super-pouvoirs.

Le Jury

Le break-dance, ça permet de rassembler beaucoup de monde qui viennent de partout pour participer, et selon lui, c’est beaucoup de créativité au niveau du corps humain. Quand il a commencé à « breaker », il ne s’imaginait pas pouvoir réaliser autant de choses avec son corps. L’art est un moyen de révéler ce coté créatif que l’être humain a en lui, c’est une transcendance. Pour breaker, il faut être ouvert d’esprit et voir les différentes cultures que la danse représente (contemporain, capoeira, arts martiaux, etc). C’est pour cela que le breakdance est super beau. Il danse et apprend tout seul et aujourd’hui, il ne passe pas une journée sans s’entraîner, c’est devenu comme une drogue.
Selon lui, l’art urbain c’est de voir du monde, de gagner en confiance car aller devant un public pour danser, ce n’est pas quelque chose de facile ; Cela lui permet un développement personnel, de gagner en confiance et de se dépasser. Il développe ce coté créatif qu’il n’imaginait pas avoir et c’est très bénéfique. Il nous parle ensuite de l’intérêt de développer les arts urbains dans une ville.

Interview de l’équipe finaliste kidz

Clara et Sarah sont âgées de 13 ans, Angelo et Enzo ont 12 ans ; ils viennent de gagner la demi-finale et sont les finalistes du battle de break-dance (ils ne gagneront pas la finale). Tous viennent de Nice et font du break et du hip-hop depuis plus de 5 ans. Ils ont été mis au courant de ce battle par leur coach qu’il les accompagne d’ailleurs à cet événement.  

On kiffe et on espère gagner mais sinon on fait ça d’abord pour le plaisir.

Avis d’Adam, Vincent, Arthur, Microbe, Hippolyte et Yann

Nous sommes allés au hasard rencontrer les publics et nous avons interrogé Adam, Vincent, Arthur, Microbe, Hippolyte, Yann. Tous aiment la danse, certains sont professionnels, d’autres amateurs.

Diaporama photos de Hugo Gueniffey

Reportage avec Malia et Maï (interviews), Mohamed (preneur de son) et Hugo (montage et photos).