Yvan Gastaut, historien des quartiers Est de Nice

_DSC2475Yvan Gastaut est historien originaire de Nice, maître de conférences à l’Université et chercheur sur l’Histoire des immigrations en méditerranée. Il s’est spécialisé sur l’Histoire des quartiers Est de Nice depuis que les artistes et associations de l’Entre-Pont ont fait appel à lui sur le travail de mémoire industrielle de la Halle Spada (Sur les traces des bâtisseurs). Depuis, il a participé également au livre sur la mémoire de l’Ariane réalisée par le Grain de sable et récemment sur celui de St Roch.

Lundi 13 février, les web reporters l’ont accueilli dans l’espace numérique du Hublot, à l’Entre-Pont (maintenant dans les anciens abattoirs), afin de l’interroger cette fois-ci sur l’Histoire des abattoirs :

Comment était le quartier avant sa construction? Comment la vie du quartier s’est construite autour de cette activité industrielle? Quelles ont été les conséquences pour ce territoire lors de sa fermeture? Quelle différence y-a-t-il entre l’Histoire d’un lieu et la Mémoire d’un lieu?…

IMG_8418Cet interview d’une vingtaine de minutes a été menée par Amaury, Inaya et Esteban, accompagnés de Wallid en preneur de son, de Nicolas en photos. Tiago, réalisateur des Rapporteurs d’images, était également parmi nous pour la réalisation du document audiovisuel final du projet « Mémoires via Ligne16 », ainsi que Johanna et Tania de l’équipe.

 

[mixcloud https://www.mixcloud.com/RadioL16/interview-dyvan-gastaut-sur-la-m%C3%A9moire-des-abattoirs-et-de-cette-partie-de-nice-est/ width=100% height=120 hide_cover=1 light=1]

 

En introduction, Amaury interroge Yvan Gastaut sur le rôle d’un historien et sur les raisons qui l’ont poussé à valoriser les « gens ordinaires » des quartiers populaires, souvent moins pris en compte dans l’Histoire de Nice. « Ils ont pourtant eu un rôle essentiel pour la ville », explique-t-il (7’54) :

 

Les abattoirs font partis de la liste des nombreux sites en France et en Europe, qui ont fermé leurs portes et qui aujourd’hui se transforment pour une autre vocation tout en respectant sa mémoire et son histoire. C’est le propos de l’exposition présentée par le Forum d’Urbanisme et d’Architecture de la ville de Nice, qui vient de terminer et que nous avons eu la chance d’aller visiter accueillis par sa médiatrice, Ximena Castro Chavez : « Un bâtiment, combien de vies ? ».

Tania.
Portrait de Johanna prevet.

Suivre Ligne16 via sa page facebook