Nous voulons des coquelicots

Vendredi 7 décembre à 18h30 sur la place de la Libération à Nice, s’est renouvelé le rassemblement des coquelicots, un appel national qui souhaite l’interdiction des pesticides de synthèse. Aujourd’hui, le gouvernement,  s’il est au courant des dégâts de l’utilisation  de ces produits tant au niveau santé que pour l’environnement, il continue à autoriser son utilisation. Ligne16 était présent pour ce 3ème événement « Nous voulons des coquelicots » et a pu recueillir la parole des participants à cette cause, également celle des habitants qui passaient par là.

Pierrot, jardinier poète, nous livre son témoignage (5’53) :

 

Nous avons ensuite rencontré Hervé, Solange, Josette et Jocelyne, tous retraités et sensibles à la question.

Hervé nous donne des précisions quant au but de cet appel  qui est de réunir 5 millions de signatures en deux ans.

Il précise que pendant longtemps, nous avons cru à la chimie et donc incité à l’utilisation des pesticides. Mais qu’aujourd’hui, il faut interdire le pays à les utiliser vu les dégâts constatés. Cet appel permettra donc de montrer qu’au moins 5 millions de personnes veulent l’interdiction sans concession.

Il exprime que ce mouvement est citoyen et n’appartient à aucun parti politique. Ce n’est pas non plus un appel contre les paysans qui sont aussi les premières victimes.

Ecoutez-les (6’44) :

 

Puis, nous avons rencontré Sylvain, un agriculteur qui utilisait les pesticides chimiques et qui aujourd’hui est revenu à une agriculture responsable et José du réseau des AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne et de Proximité), qui lui depuis des années, s’alimente bio et local.

Tous les deux lors de cet échange explique comment nous en sommes arrivés là et quelles sont les solutions qui permettrait de participer à l’épanouissement de la planète.

Voici l’échange avec José  et Sylvain (8’20) :

 

Enfin, nous avons tendu le micro de Ligne16 aux personnes qui passaient par là, et qui sont sensibilisés à cette question de santé et écologique.

Parmi les témoignages, il y avait aussi cette mère de famille, Séverine qui est venue avec ses deux enfants, Meïli et Mael, déjà sensibilisés et qui tout au long du rassemblement, ont dessiné des pancartes pour la cause.

 

 

 

Voici le montage de l’ensemble de ces échanges (5’18) :

 

 

La prochaine rencontre des coquelicots aura lieu vendredi 4 janvier à 18h30 de nouveau sur la place de Libération.

Reportage d’Hélène et Tania.