Ligne16 au festival du court-métrage

Mercredi 14 octobre, les web reporters de ligne16 avec Hamidou, Nassime, Medie, Hanae, Rhayna, Noah accompagnés de Hicham (club ados de P@je) et de Tania, sont allés à la 20ème édition du festival « C’est trop court » organisée par l’association Héliotrope. Nous avons d’abord assisté à la séance de 4 court-métrages – programme 3 (compétition européenne) à l’auditorium du Mamac puis nous avons pu interroger le réalisateur de Dogwatch : Albin Wildner, le directeur artistique du festival : Laurent Trémeau, un membre du jury : Julien Donada et une bénévole : Ariana Mozafari.

Albin Wildner, réalisateur de « Dogwatch »

Hanae a interviewé Albin Wildner, réalisateur de Dog Watch, un court-métrage que nous avons bien apprécié. Il ne parlait qu’anglais, aussi Lili de l’organisation nous a fait la traduction (que vous pouvez entendre dans l’interview). Albin nous a exprimé que pendant 10 ans, il a fait un métier qu’il n’aimait pas ; il a voulu se rediriger vers quelque chose qui lui plaisait. Dans ses films, il s’inspire des histoires de la vie ordinaire. Il nous a aussi dit qu’il était en train de tourner un documentaire en Autriche avec une catcheuse.

Il faut vraiment faire ce qui nous attire, ce qui nous rend heureux.

Interview Albin Wildner par Hanae (7’11) :

Laurent Trémeau, directeur artistique du festival

Puis, Nassime est allé interroger Laurent Trémeau, le directeur du festival « C’est trop court ».
Celui-ci explique comment est né ce festival et l’association Héliotrope. Il explique comment le comité de sélection choisi les films. Laurent partage son point de vue de passionné à Nassime. 

On avait envie de voir des films courts.

Interview de Laurent Trémeau par Nassime (6’53) :

Julien Donada, membre du jury du festival

Julien qui est aussi cinéaste et photographe, a préféré parmi les quatre courts métrages présentés lors de cette séance, le film « City of children » d’Arantxa Hernandez Barthe ; Parce qu’il a adoré la façon de montrer ce quartier du nord de l’Angleterre où les enfants s’occupent d’eux-mêmes.

Il y a une approche très précise sur ces enfants et aussi totalement libre.

Interview de Julien Donada par Medie (0’50) :

Ariana Mozafari, bénévole du festival

Elle s’est retrouvée bénévole du festival un peu par hasard, mais il n’y a pas de hasard car elle adore le court métrage.
Elle a aimé s’impliquer dans ce projet parce qu’elle a rencontré des réalisateurs et découvert pleins de films. Elle pense que c’est une chance pour Nice d’avoir ce festival.

C’est très important que ce festival ait lieu.

Interview d’Ariana par Rhayna (1’48)

Reportage de Fama et Mohamed avec Tania.
Interviews d’Hanae, de Nassime, de Medie et de Rhayna.