Liberté d’expression dans le rap français

Nous, web-reporters de Ligne16, la radio de Nice Est, composée de Yarol et Lucas (interviews), Hugo et Mathis (photos) et Louis (prise de son), sommes allés enquêter sur la liberté d’expression dans le rap français. Nous avons rencontré dans l’établissement (collège Roger Carles à Contes), Dali un assistant d’éducation puis deux élèves, Georgia et Mathis.

Nous leurs avons demandé ce qu’ils pensaient de la liberté d’expression dans le rap français en prenant l’exemple du rappeur Freeze Corleone, dont les paroles déplacées ont fait scandale. En effet, ce rappeur de Seine Saint Denis, multiplie les références aux théories du complot ou encore à Adolf Hitler et à l’Allemagne nazie. Nous leur faisions écouter un des morceaux avant (que vous pouvez écouter dans le montage), car nous nous sommes rendus compte que malgré le fait que les médias en ont parlé, personne ne connaissait cette affaire, ni ce rappeur. 

J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30. Paroles de Freeze Corleone

Interview de Dali, surveillant dans l’établissement :

Dali trouve que les propos du rappeur Freeze Corleone, dans le morceau que les web reporters lui ont fait écouté, sont choquants et il comprend la raison pour laquelle il s’est fait censuré. 

C’est normal qu’il soit poursuivi en justice.

Interview de Dali (2’49) :

Interview de Georgia et Mathis, élèves en 3ème C :

D’apres Georgia, même si le rappeur Freeze Corleone a des propos déplacés, cela ne justifie pas une enquête. Mathis pense que c’est un petit peu violent et même un peu « trash ». Il trouve pourtant les paroles intéressantes et plutôt bien recherchées même s’il remarque que cela peut blesser certaines personnes.

Cela fait partie de la liberté d’expression en France. 

Interview de Georgia et Mathis (4’23)

 

Reportage de Yarol et Lucas (interviews), Hugo et Mathis (photos) et Louis (prise de son).