Blob et Kombucha à Arrêt sur image #3

Sandra et Gaspard Bébié-Valérian ont présenté Soma et Yells-Atreuma au festival des arts numériques, organisé par le Hublot à Nice. Ces deux installations appartiennent à un même projet nommé MyCore, au cœur de la thématique de cet événement : « Aux frontières du vivant ».

Ces artistes utilisent leur art pour poser des questions relatives à la science et aux technologies. Les œuvres Soma et Yells-Atreuma exposent deux organismes vivants dans le cadre de mycoremédiation entre l’humain et son environnement.

Sandra et Gaspard ont bien voulu répondre aux questions de Ligne16 et nous donner des pistes pour apprécier leur démarche.

Un projet de mycoremédiation (…) comment corriger, remédier à notre état qui nous pousse à nous auto-détruire et à détruire nos environnements.

Interview de Sandra et Gaspard Bébié-Valérian (18’17) :

Le Physarum polycepharum (appelé plus communément Blob) est utilisé pour Yells-Atreuma.

Plusieurs bocaux contiennent des représentations d’organes humains qui sont représentatifs en médecine chinoise.

Ces organes (foie, rate, cœur, reins, bronchioles pulmonaires et système biliaire) imprimés en 3D sont colonisés par le Physarum.

En même temps, des expériences sonores modulées exploitent la possibilité d’une synthèse vocale de nouveaux langages.

Soma met en scène des tubes contenant du Kombucha, une boisson fermentée utilisée lors de rituels pour atteindre un autre état de conscience et initier une transformation.

Les effets de lumières modulés sont obtenus par l’activité du Kombucha.

De même, les sons sont fluctuants, on entend des mantras qui sont travaillés et déformés en temps réel, ajoutant une dimension de transcendance.

Les deux différentes pièces se répondent, avec deux univers sonores qui se complètent.

En savoir plus sur le nouveau site web des artistes.

Nawel (interview), Lola (photos, montage son, texte).
Photo de Une et photos non encadrées dans le diapo de Laurent Thareau.