Nice debout !

Intriguée par le mouvement Nuit Debout, l’équipe de Ligne16 s’est rendue sur la place Garibaldi à Nice le premier soir vendredi 8 avril, puis le mercredi 13 avril en vue d’enregistrer des témoignages. Nous continuons à suivre le mouvement qui se réunit tous les soirs à partir de 19h sur la place publique. Voici notre premier recueil en écrit, en images et en son… Le diaporama est à la fin !

Nuit Debout, un mouvement où tout le monde peut s’exprimer !

S’il s’est développé à Paris après la manifestation contre la loi El Khomri le 31 mars, différentes villes de France se mobilisent, dont notre ville (voir carte).

ateliersCe mouvement est pacifique, dénué de leader et sans structure fixe. Il propose la parole à tous autour d’une agora. Les individus souhaitant s’exprimer au micro s’inscrivent sur un tableau, puis à tour de rôle prennent la parole. Des ateliers thématiques en petit groupe  (action, constitution, égalité, éducation etc) sont ensuite organisés afin de proposer une synthèse devant tous. Puis, certaines propositions sont soumises au vote de l’assemblée. Il y a d’ailleurs des gestes pour exprimer son accord ou désaccord (voir vidéo). Des animations, spectacles, concerts s’ajoutent de manière spontanée tous les soirs.

Il y a dans le mouvement Nuit Debout la revendication d’être et de demeurer apolitique afin de rester dans le cadre d’assemblées citoyennes non récupérées et instrumentalisées par des partis et syndicats.

Nuit Debout à Nice depuis le 8 avril !

La première Nuit Debout a réunit environ 300 personnes sur la place Garibaldi, lieu habituel des rassemblements populaires. On notera le nombre important d’interventions qui démontre à quel point la population azuréenne a ce besoin d’expression. Certains clament un poème, d’autres leurs histoires personnelles, et d’autres des propositions d’actions. Tout au long de ce temps d’écoute, chacun a la liberté de parole quelque soit ses origines, son statut social ou son engagement politique.

veloprojo
Isidore le véloprojo

Forts de cette première expérience, nous avons décidé de participer à la nuit organisée le mercredi 13 avril. Cette fois ci, le rassemblement semblait plus organisé : une cantine à prix libre avait été mise en place, des toilettes sèches, une infirmerie, un service de co-voiturage, un stand de gratuité (livres…) ainsi qu’un atelier de réparation de vélo, des croquis nomades d’Armelle Trouxe, Isidore le véloprojo de Katia et Djay et même la création d’un journal papier dont le nom a été voté à l’assemblée : « Gari la nuit ».

Les sons de ligne16, le média participatif du quartier de l’Ariane

interview
Léa en interview

L’équipe de Ligne16 a durant la soirée interviewé des personnes d’horizon divers. Nous vous proposons d’écouter un montage global qui n’est pas exhaustif de l’ensemble des avis exprimés.

Merci à Guillaume, Pablo & Maxime, Elise, Diane, Lara, Laurent, Romain, Déborah, Paul, Lauriane, Soraya, Philippe (durée 4’00).

 

 

Puis trois courts enregistrements :

armelle2Armelle est pétillante, elle est artiste entre Nice et Paris, elle dessine… Elle est venue à Nuit debout à Garibaldi et a proposé le temps de la soirée de croquer les citoyens de la place publique. Elle en a aussi profité pour croquer les personnes interviewées par l’équipe de Ligne16. Vous pourrez admirer ses portraits si vous allez un soir à Nuit debout.

 

www.armelletrouxe.com (durée 0’17).

Echange entre Mohamed, jeune habitant à l’Ariane, reporter de Ligne16 le média participatif, et Philippe qui est plasticien à Nice (durée 1’12).

Message d’espoir de Philippe à travers un poème entendu lors d’une soirée à Nuit debout (0’52).

A l’occasion de la rencontre Médias citoyens PACA, Mohamed a demandé à Julien Camy, ex Patriote, ce qu’il pensait du mouvement Nuit debout (3’35)

Reportage coproduit par l’équipe de Ligne16 : Mohamed, Olivier, Romain, Léa, Johanna, Tania

Photos Johanna Prevet et Olivier Norbert

Si vous voulez suivre notre actualité : « j’aime » sur notre page