Les droits de l’enfant par les enfants du Secteur Asile et Insertion #2

Jeudi 26 octobre, les jeunes reporters de Ligne 16 (voir part#1) ont continué à enquêter sur les droits de l’enfant, en allant interroger les professionnels du Secteur Asile et Insertion de l’association ATE.

Dritan, Diellza, Mohamed, Brikena et Djamal de l’ATE et Saja, web reporter de Ligne16 depuis l’année dernière, sont allés interviewer avec le micro de Ligne16 les salariés de l’ATE qui accompagnent les familles nouvellement arrivées en France. Accompagnés de Cristòu Duchesne de l’ATE et de Tania Cognée de Ligne16, ils ont pu poser leurs questionnements : Que savez-vous des droits des enfants? D’après vous, sont-ils respectés? Qu’est-ce qu’un acte de naissance? Connaissez-vous des associations qui aident les enfants?

Les web reporters ont ainsi interviewé : Allyson Pallisser, étudiant brésilien de 26 ans en master en sciences politiques, Anaïs Arneodo psychologue de l’ATE, Sandrine Beaugendre formatrice FLE parentalité à l’ATE, Camille Dufond intervenante sociale à l’ATE, Elise Bonifas et Eric Marques éducateurs spécialisés à l’ATE, Radija Boukhalsa secrétaire à l’ATE, Souhila Negaibi agent d’accueil à l’ATE, Elfrida Colin, traductrice d’albanais, Sabra Sahli assistante sociale à l’ATE, Helga Delanglade chef de service du Secteur Asile et Insertion, et enfin Charlotte Marro éducatrice spécialisée à l’ATE.

Voici le montage des interviews qu’ils ont réalisé (21’31) :

 

 

Quand les enfants interrogent sur leurs droits, les professionnels parlent aussi de devoirs. En effet, pour Anaïs Arneodo, psychologue  « pour moi un enfant, c’est comme un adulte à partir du moment où il fait parti de la société, il a des droits et des devoirs pour participer avec d’autres personnes ».

Eric Marques, éducateur spécialisé, précise aussi : « Au niveau des droits de l’enfant, c’est intéressant dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile, des fois il faut être vigilant parce que la compréhension des droits de l’enfant et la façon dont les familles d’où qu’elles viennent l’interprètent, est souvent différente. Nous en France, il y a des choses qui réglementent et cela n’est pas compris de la même manière. Il y aura parfois des différences et donc il faut faire attention avant de porter un jugement. »

Helga Delanglade, chef de service du Service Asile et Insertion définit les droits de l’enfant : « C’est de permettre à chacun des enfants d’avoir le droit à la vie, à l’éducation, au soin, à l’hébergement, à l’amour de ses parents ou de ses proches (…). Pour les respecter, il faut déjà avoir dans l’idée : qu’est ce que je veux pour mon enfant? ; Je crois que ce sont les parents qui doivent respecter en premier lieu les droits de l’enfant, après c’est une éducation, c’est l’école, c’est ce qui nous entoure et ça va dans les deux sens (…) ».

La journée mondiale de l’enfance a été établie par l’Organisation des Nations Unies le 20 novembre 1989, date de l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) avec le soutien de l’Unicef.

 

Suivre Ligne16 via sa page facebook