Emission sur la culture avec 2 artistes intermittents, Jean-Louis Ruf et Sacha Demy

L’équipe de Ligne 16 avec Alexandra, Hélène, Quentin, Nawel et Tania ont invité, Jean-Louis Ruf, musicien et membre de la CGT spectacle et Sacha Demy, clown et artiste de cirque (compagnie Les Arrosés). Tous deux sont intermittents du spectacle et pratiquent les arts vivants. Dans cette émission, ils nous parlent de l’impact de la crise sur leurs activités et nous donnent leur avis sur l’avenir…

Voici l’émission d’une trentaine de minutes enregistrée sur Zoom :

Jean-Louis Ruf nous parle de cette période de confinement qui pour lui, n’a pas été forcément une période propice à la création. Il a proposé quelques morceaux en ligne (en exemple : son solo de Ruby my dear, by Thelonious Monk, adaptation pour mandoloncelle), et fait un petit concert physique pour ses voisins.

Sacha en tant qu’artiste clown, n’aime pas trop la culture digitale (en rapport avec le foisonnement culturel via les écrans). « Ce n’est pas la vraie vie », témoigne-t-il. Néanmoins, beaucoup d’artistes comme lui, s’adaptent et réfléchissent à ré-inventer de nouvelles formes par rapport aux mesures prises face au Covid. 

Tous deux sont d’accord pour dire que ce n’est pas la même chose que de jouer devant un public, de sentir les émotions. Comme le dit simplement Jean-Louis : « C’est difficile de ne pas avoir de contacts dans nos métiers ».

Il ne faudrait pas que cela dure trop longtemps.

Quentin propose dans la deuxième partie, de parler des mesures exprimées par le président vis à vis des intermittents du spectacle et demandent à nos deux artistes si cela les rassure.

Jean-Louis Ruf en tant qu’acteur de la CGT spectacle, n’est pas dupe et constate que le président n’a pas étudié les propositions des syndicats pourtant bien placés dans le milieu et plus représentatifs de la profession. « Il a fait son show », exprime t-il. 

La CGT spectacle a d’ailleurs fait un communiqué depuis ce jour (lire communiqué du 7 mai 2020).

Il précise aussi également que la CGT Spectacle a toujours travaillé pour la solidarité envers les plus précaires qui ne sont pas forcément intermittents. La réforme actuelle de l’assurance chômage préoccupe d’ailleurs beaucoup, diminuant encore les droits des chômeurs. 

La prochaine émission sur la culture invitera donc des artistes qui ne peuvent pas être dans le régime des intermittents, et qui sont encore plus dans la difficulté dans la mesure où ils n’ont aucune allocation et qui de plus, ne peuvent pas reprendre le travail.  

Suite à la prochaine émission…

Alexandra (présentatrice), Quentin, Nawel, Hélène et Tania (chroniqueur et chroniqueuses).