« C’est la dose qui fait le poison »

« C’est la dose qui fait le poison » nous annonce Nicolas Deliau dans cet entretien réalisé après son spectacle « Les lignes de flottaison » qui a eu lieu à la Passerelle au Port de Nice, vendredi 21 septembre.

Parti de son histoire, un « burn out », Nicolas prend conscience qu’il ne maîtrisait plus sa vie capturée par les écrans.

Dans son spectacle, il propose de partager son enquête très documentée et nous comprenons que l’enjeu est important.

 

 

 

Interview de Nicolas Deliau par Tania et Simmy de Ligne16 (8’36) :

 

Est-ce qu’on veut une vie dictée par les publicitaires?

Ce qu’il veut nous dire, c’est qu’il faut prendre conscience que nous subissons l’emprise des  GAFAM* – Google Apple Facebook Amazon Microsoft – aussi bien dans nos vies professionnelles que privées, sous prétexte d’échanges, de partages et de communication.

Affichage des références dans le spectacle

Il est par ailleurs stupéfiant de découvrir que les chefs d’entreprise de ces firmes américaines sont extrêmement vigilants quant à l’utilisation des écrans par leurs enfants (voir articles à la fin). Pour ne citer que l’affirmation de Steve Jobs, fondateur d’Apple : « Nous limitons l’utilisation des nouvelles technologies par nos enfants » ; ou encore sur les pratiques d’Evan Williams, un des fondateurs de  Twitter. Chez lui, ses deux enfants n’ont pas de tablette numérique et sont fortement encouragés voire obligés à lire des livres de papier. La plupart des pionniers de la technologie limitent donc l’utilisation de ces gadgets par leurs enfants à 30 minutes par jour pendant la semaine, alors que d’autres ne tolèrent l’usage de cette même technologie uniquement pendant le week-end.

Alors, tablettes et smartphones représentent-ils une menace pour la créativité, le comportement social et la concentration de nos enfants ?

Utile voire indispensable d’avoir Internet aujourd’hui

Il n’empêche que les nouvelles technologies nous permettent aussi de faire nos démarches administratives en ligne, de développer des échanges entre des personnes qui n’auraient pas pu se rencontrer, d’acheter un billet de train ou d’avion au meilleur prix, de candidater à une offre d’emploi, de s’orienter et bien encore d’autres usages qui nous facilitent la vie.

D’autres initiatives de développement ont pu montrer aussi les côtés positifs des technologies.

Et les nouvelles générations?

Et vu que cela va très vite, les jeunes nous présentent aussi leur point de vue.

Simmy qui a 22 ans, au cours de l’interview a bien posé ses questions : « Est-ce que ce n’est pas un combat perdu d’avance? », « Est-ce que vous ne pensez pas que les gens en ont pas un peu marre de se battre envers tout ce qui se passe dans notre monde ? (…) ».

L’échange mérite l’écoute de l’interview (ci-dessus).

« Les Lignes de flottaison » à la Passerelle

Suite au spectacle, même si la plupart du public étaient déjà conscients du phénomène, les débats et les échanges ont été nombreux, ce qui montre aussi l’intérêt de ce show. Il sera joué à nouveau vendredi 28 septembre à 21h30 à la Passerelle, 2 rue du Pacho à Nice. Et si vous arrivez à 20h, vous pourrez voir en 1ère partie une autre manière d’accéder au bonheur avec les Fabuleuses.

Reportage de Tania et Simmy.
Merci à Océane et Ingrid (photos) et Michèle (regards).

GAFAM* : acronyme des géants du Web. Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft sont les cinq grandes firmes américaines qui dominent le marché du numérique.

Articles de presse sur le sujet :

Le Point : Les enfants de Steve Jobs privés d’Ipad, 2014.

Usbek et Rica : Mon Dieu, qu’est-ce qu’on a fait? » : Les ex de Facebook et Google ont des états d’âme, 2017.