Cabaret solidaire pour les migrants

Dimanche 7 mai, les artistes niçois ont organisé une soirée de solidarité pour les migrants au Cinéma de Beaulieu. Un programme de musique, de poésie, de textes, de films, de danse, …

Les artistes ont proposé ce qu’ils savent le mieux faire : du spectacle ! Et c’est quand le Cinéma de Beaulieu leur a ouvert la porte que Johanna Piraino et Christine Lidon ont construit cette soirée avec de nombreux autres artistes qui ont répondu à l’appel, et qui avaient bien sûr envie d’apporter leur soutien.

Qu’est-ce que nous pouvons apporter à notre niveau aux migrants bloqués à Vintimille ?

Cette soirée a été en effet l’occasion aussi de faire le point. Les fonds récoltés de l’entrée de ce cabaret seront reversés aux associations d’aide aux réfugiés. Teresa de l’AdN s’en chargera. Elle précise que si les besoins alimentaires, vestimentaires, de téléphones portables pour rester en lien avec leur famille sont toujours d’actualité ; il est aussi important d’aller les voir, les rencontrer, leur montrer que de nombreux français sont solidaires.

 

Rosalie et Anna sont des enfants et elles aussi sont sensibilisées à ce qui se passe pour les migrants.

Elles ont fait les web reporters pour Ligne16 et leur enquête avant le spectacle a été de savoir pourquoi les personnes étaient venues ce soir.

Voici les réponses du public (7’14) :

 

 

Deux artistes ont pu également être exposés  : Nazir Ali Badr, artiste syrien que Khaled Youssef de l’association Syria Art fait connaître et Lydie Dassonville qui a montré certaines photographies de sa série : « Têtes de Prom ».

Michel Toesca est réalisateur et prépare un film depuis 2 ans qui témoigne de la situation des migrants à Vintimille, La Roya et en France. « J’ai juste envie de montrer comment les personnes d’un seul coup s’investissent et se disent : c’est pas possible, on peut pas les laisser là sur le bord de la route. »

Il a présenté trois extraits en cours de tournage à la fin du spectacle. Cela a permis de mieux encore se rendre compte de la situation des habitants solidaires qui s’engagent pour faire valoir le droit.

Interview sur son film et son engagement (8’17) :

 

Après le spectacle, un repas partagé était proposé pour poursuivre les échanges.

Rosalie et Anna après avoir donné leur ressenti, ont interrogé ensuite les participants (4’57) :

 

Photos de Guy de l’AdN :

« L’art peut faire beaucoup de choses »

Rosalie et Anna ont rencontré Romaine, une personne engagée qui habite Saorge et qui participe à la « Marmotte déroutée », un journal tout fraîchement paru, vendu à prix libre, autogéré et autofinancé par des habitants de la vallée de la Roya.
http://la-marmotte-deroutee.fr/apropos/

Interview de Rosalie, accompagnée d’Anna en preneuse de son.

Ecoutez jusqu’au bout, ça part en débat (5’31) :

 

Cette soirée était vraiment une réponse pour soutenir ce combat.

Il ne faut pourtant pas oublier que cela n’est pas terminé et Gibi nous le rappelle. Ce citoyen européen est inculpé en Italie pour avoir donné à manger aux migrants ; il est inculpé également en France pour avoir transporté des migrants de France en France. Son procès a lieu le 16 mai à Nice, avec trois de ses camarades.

Témoignage de Gibi (4’16) :

 

Manifeste de Christine Lidon :

« Nous, saltimbanques, avons modestement choisi de soutenir le mouvement citoyen 06 avec nos moyens, notre poésie, nos danses et nos chansons. Nous les soutenons parce qu’ils ont démontré qu’il était possible dans notre pays de faire respecter les lois et notamment celles protégeant les réfugiés mineurs. Certes pour gagner, ils ont du se battre mais ils ont agi pour la démocratie et donc pour nous !
Nous n’avons d’autre ambition que de nous réunir, partager, faire en sorte que l’espoir surgisse de nos cœurs. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, les réfugiés revenus de l’enfer nous ont montré que la joie et la vie peuvent prendre le dessus sur l’horreur et l’amertume.

Avec Johanna Piraino, nous remercions nos amis Youssef, Remy, Wen, Lydie, Elodie, Elise, Laurent, Karim, Caroline, Raphaël, Virginie, Tiago, Tania, Johanna, Mila, Lisa, Thoms, Melchior, Angela, Isabelle, tous les participants, les aidants, les supportants, La Strada, Fredo, Teresa, Cédric, le public, bien sûr et surtout le Cinéma de Beaulieu.

Merci de rendre hommage aux migrants pour leur courage et les leçons de vie qu’ils nous donnent ! »

Tania avec Rosalie et Anna aux interviews.
Photos de l’AdN.

Suivre Ligne16 via sa page facebook