Algorithme et réseaux sociaux

Mardi 11 avril, 2ème jour du festival :

3 ateliers se sont déroulés et 2 groupes de jeunes du CLAJ en plus des adhérents du Village et des habitants sont venus pour y participer.

Le 1er atelier à 13h30 a proposé des jeux simples pour comprendre ce qu’est un « algorithme » ; il s’est déroulé à la salle d’accueil du Village, par Soledad & Soledad des petits Débrouillards.

Nos web reporters, Mariam et Sara y ont assisté, avec Wallid de Ligne16.

« Des petits jeux permettaient de découvrir le scratch, il fallait toucher un fil conducteur relié aux pommes. Différents sons sortaient de l’ordinateur avec le piano, il y avait aussi le tam-tam. Il y avait le jeu du ballon qui est un jeu de stratégie ».

Même si les participants n’ont pas retenu la définition d’un algorithme, ils ont bien apprécié la séance ainsi que les intervenants. Il n’y a qu’à écouter (2’28) :

 

Mais au fait, c’est quoi un algorithme ? Wallid a interrogé Soledad (0’54) :

 

Le 2ème atelier a été mené par Gilbert et Gérard du cyber base de la ville de Nice. Sous forme de débat, ils ont parlé des précautions à prendre pour préserver sa vie privée. Des jeunes du CLAJ avaient préparé des questions. Le débat était riche et interactif pour l’ensemble des publics (jeunes, parents et grand-parents). Les jeunes se sont exprimés sur leurs pratiques. Tous utilisent les réseaux sociaux et pour la plupart, ils seront plus prudents après ce moment d’échanges.

Interview des web reporters
avec Sara, Mariam, Asma, Wassim, Ryan, Ilyes, Lamiae, Sarra, Fahina, Fahidin (3’27).

 

Interview de Gilbert du cyber espace par Wallid (2’43) :

 

Le 3ème atelier : Les web reporters accompagnés de Tania ont suivi les activités, tout en réalisant des interviews et des photos afin de pouvoir publier et diffuser à d’autres ce qu’ils ont appris.

Les plus âgées trouvent que cela a changé nos relations, les jeunes sont sur leur écran constamment. « Il est important de jouer avec des jeux de société » comme le dit Yamina qui est grand-mère. Sa petite fille a d’ailleurs apprécié et a fait acheté à son père un vrai jeu de dames, alors qu’elle y jouait sur écran. C’est une anecdote instructive.

 

Tout ce petit monde s’est rendu dès le matin au marché de l’Ariane, au stand de la ManuFabrik afin d’informer les habitants de ce festival, qui proposent une compréhension du monde actuel : celui du numérique et de la capture de l’attention sur les écrans. Peu de personnes étaient au courant sur le marché, aussi les web reporters n’ont pas souhaité traiter les interviews vu que la plupart ne connaissait pas.

 

La journée s’est terminée autour d’un goûter où Imane et Mariam ont pu s’exprimer au micro (0’44) :