Un lieu de partage appartenant aux habitants

Le vendredi 1er Avril se tenait  de 10H à 16H une journée de réflexion et de débats sur le thème « Qu’est ce qu’un lieu partagé? » à l’espace ZEST, 69 boulevard de l’Ariane. Cette journée de réflexion a eu pour but de mieux cerner ce que représente cet espace pour les habitants du quartier afin de les impliquer dans le fonctionnement du lieu « commun ». Un plateau radio a permis d’enregistrer la parole de chacun dans l’après-midi. 

Qu’est ce que la ZEST aujourd’hui et quels sont ses projets?

La ZEST (Zone d’Expérimentation Sympathique et Temporaire) est un local qui  héberge trois associations: Galice, La Manufabrik et La Boite, qui propose des ateliers créatifs aux habitants de l’Ariane et les accompagne dans  leurs projets (atelier couture, théâtre forum…).

Valérie, de Galice.

L’association Galice, représentée par Valérie et locataire principale du lieu propose des ateliers mosaïque de récupération de divers matériaux, un magasin gratuit ainsi qu’un système d’échanges « Main dans la Main », ayant pour but le partage de compétences.

La Manufabrik, initiée par Christophe et Besma, se destine à l’accompagnement des habitants au travers du FPH (Fond de Participation des Habitants) allouant un budget de 500€ aux habitants voulant monter un projet de valorisation du quartier, ainsi que des ateliers Théâtre Forum mêlant comédie et débat sur des sujets d’actualité. Ils investissent l’espace public, on les retrouve d’ailleurs souvent au marché de l’Ariane.

Enfin, La Boite, association de création audiovisuelle créée par Katia, tient des permanences tous les vendredis pour accueillir les habitants souhaitant « faire l’information » de leur quartier. Le média Ligne16.net, site internet participatif, donne la parole aux citoyens et organise tous les vendredis un comité de rédaction.

Si la ZEST est animée par des activités à l’initiative des acteurs associatifs, certains ateliers comme l’atelier couture (qui rassemble une vingtaine de femmes du quartier) ou l’atelier aquarelle ont directement été impulsés par les habitants de l’Ariane.

C’est dans cette perspective que s’est tenue cette journée du 1er avril, dans la volonté d’établir dans le lieu ZEST le symbole d’un lieu de partage appartenant aux habitants.

La nécessité d’un « socle commun » pour le lieu

Tableau pour les idées exprimées

Au delà d’être un lieu de loisirs et de transmission de savoirs par le biais des ateliers, la ZEST a pour ambition de devenir une véritable « Caisse à outils » au service des habitants du quartier.

Sur la base d’un lieu convivial et ouvert, l’objectif est de développer l’idée d ‘autonomie, que chacun propose ses savoir-être et ses savoir-faire.

La volonté de faire de la ZEST une plateforme d’échanges de services rendus par les habitants pour les habitants rejoint celle de transformer cet espace en laboratoire afin d’expérimenter de nouveaux types d’actions toujours dans une idée de partage.

Ici les habitants sont appelés à devenir les véritables acteurs des lieux, en proposant de prendre des permanences ou en proposant des projets, l’idée étant de laisser de plus en plus de place aux habitants du quartier, les acteurs associatifs n’ayant  plus qu’une fonction d’accompagnement.

L’idée de « Caisse à outils » implique aussi la dimension de « débrouillardise » et de « système D » qui s’applique à toute initiative citoyenne.

La question de la mise en place d’espace d’autonomie impliquant une plus grande liberté est posée, suscitant l’enthousiasme des participants motivés pour faire de ce lieu le symbole local d’une contre-culture qui se veut en dehors du système marchand par un système de partage de savoir-faire.

Si l’engagement est citoyen, il n’en est pas moins politique avec la volonté de sortir les habitants de l’isolement et de redonner au quartier de l’Ariane son ancien visage; celui qui, sur le modèle d’un village, était autonome et solidaire.

Afin de créer un lieu qui fait sens pour l’ensemble des habitants, certaines propositions ont été faites telles que l’organisation régulière d’événements (que chacun est à même de proposer) ou de transformer les temps d’entretien du local en temps festifs et de partage. C’est en effet, lors de projets collectifs, que plus d’habitants encore, pourront avoir l’occasion de découvrir le lieu pour s’y impliquer s’ils le souhaitent.

Impliquer les habitants, oui mais comment?

Les actrices de l’atelier couture

Si la ZEST tend à devenir un espace collectif, de liberté et d’autonomie, les journées comme celle du 1er avril ne réunissent que peu d’habitants du quartier. Pour la plupart, ce sont des mères de famille déjà familières du lieu (ateliers couture tous les lundis).

Si le bouche à oreille semble avoir porté ses fruits lors de la grande Lessive le 24 mars et au marché, seulement une dizaine de personnes ont répondu à l’appel. Et pour croître le nombre d’habitants participant, l’idée d’organiser un événement d’ampleur a été évoqué pour sortir de l’entre-soi. Un cahier de liaison pourrait permettre de mieux informer et communiquer entre les acteurs du lieu. L’agenda web du média ligne16 peut permettre de relayer les dates à ne pas louper. Début mai, une réunion sera organisée pour mettre en place les outils améliorant la communication et donc la participation de plus d’habitants.

La convivialité est au rendez-vous !

Merci Fatima !

La matinée de réflexion s’est soldée par un repas partagé, suivi d’un bref débat autour d’un thé afin d’approfondir les questions évoquées le matin pour se préparer à l’enregistrement du plateau radio reprenant l’ensemble des propos évoqués durant la journée.

Grace et Olivier se sont prêtés au rôle d’animateur radio afin d’attribuer le bâton de parole: le micro.

Les participants étaient motivés et impliqués dans les questions d’amélioration de leur territoire et d’organisation de la ZEST permettant une avancée notable dans la réflexion des objectifs sur ce lieu, future « Caisse à outils » de l’Ariane prônant l’implication des habitants en tant qu’acteurs de leur quartier.

On vous attend nombreux pour les prochains rendez-vous ! (consultez l’agenda ou « likez » la page Facebook de Ligne16); Vous pouvez aussi remplir ce questionnaire.

Léa Florin, rédactrice pour ligne16.net

Photos de Johanna Prevet