Du slam à Nucéra

Jeudi 8 juin, Ligne16 a rencontré les élèves de la classe UPE2A* au collège Louis Nucéra de Bon Voyage, accueilli par Mechtilde Hemar l’enseignante. Celle-ci les accompagne dans les premiers éléments de la langue française, puis petit à petit les prépare à apprendre dans une classe « ordinaire ».

Cette année, la classe a eu la chance de participer au projet Slam Addict*, croisé Santé/Culture où elle a pu s’initier à l’écriture en SLAM avec le collectif Slam Tribu.

Les élèves ont alors animé, ce jeudi, une émission radio/vidéo pour rendre compte de leurs sentiments et nous dire leur poésie ; nous avons même eu droit à une performance de beatbox par Antonino.

Voici l’émission animée par Iliass, dans le rôle d’animateur radio, qui interroge les élèves sur leur vie, leur slam et ce que cela leur a apporté. C’est aussi une leçon de vie de ces jeunes qui n’ont pas forcément pu rester auprès de leurs familles, mais qui ont conscience de leur chance d’étudier en France.

Montage vidéo de Johanna Prevet de Ligne16

Le dispositif UPE2A (Unité pédagogique pour Elèves Allophones et Nouveaux Arrivants) est ouvert pour des élèves qui ne sont pas nés en France et qui ne parlent pas français.  Âgés de 11 à 17 ans, les jeunes viennent de tous les pays du monde (Cap vert, Italie, Ethiopie, Libye, Pakistan, Portugal, Tunisie, République Tchèque, Maroc, Algérie, Espagne, Albanie, Sénégal,…). Ils sont accompagnés tout au long de l’année pour l’apprentissage du français par Metchilde Hemar, enseignante en français au collège Nucéra.

Slam addict est un projet initié par l’Atelier Santé Ville de Nice (de la direction de la Santé et de l’Autonomie de la Ville de Nice), qui a souhaité mettre en œuvre un projet croisé Santé/Culture avec des élèves venant d’arriver en France et présents au Collège Nucéra. « Slam’addict » est un néologisme pour rappeler les deux piliers de ce projet qui visent à éduquer et responsabiliser les jeunes sur les questions des addictions au travers de la culture.

Le Collectif Slam Tribu Alpes Maritimes, association agréée par l’Éducation nationale, met aujourd’hui son expérience au service de projets pédagogiques auprès de différents publics : des centres de formation aux établissements scolaires, en passant par les maisons de quartiers, les bibliothèques, les entreprises, etc. Le slam, poésie orale et urbaine, est positionné comme un outil, pas comme une fin en soi. Le principe est de révéler et de respecter le potentiel créatif de chacun, en donnant un sens différent aux apprentissages.

Nous aurons la chance peut-être d’accueillir certains slameurs pour notre scène ouverte lors de l’événement final de Ligne16 le mercredi 5 juillet. Voir le programme et le teaser de l’événement.


Les photos ont été prises par les élèves durant la rencontre, notamment par Adnane.

Avec Neydilson, Ermeliny, Antonino, Abel, Saidina, Mario, Nawaz, Kristyna, Adnane, Ilyas, Fouad, Jaafar, Oumaïma, Kristjana, Wassim, Amin, Mouhammed, Ilyass, Aziz, Haïfa, Pedro
et leur enseignante Mechtilde Hemar.

Tania & Johanna de Ligne16.

Suivre Ligne16 via sa page facebook