Anthox Colaboy et SuperFlame au PAF 2019

Après avoir suivi leur conférence : « Youtube est il notre ennemi? au Play Azur Festival, nos 2 youtubeurs ont accepté de venir dans notre studio d’interviews.  Anthox Colaboy et Superflame ont répondu à notre question : Que pensez vous de notre société actuelle dans laquelle nous sommes, entourés par les écrans ? En plus, ils nous ont parlé d’eux et de leur propres expériences.

Présentation rapide de nos deux interviewés

Superflame est youtubeur depuis 2013. Il est principalement connu pour ses imitations mais aussi dans le domaine de la fiction, de part la création de la série Andrew Bennett, polar fantastique de 10x10min ou encore avec l’écriture de son livre Le calendrier d’avant la fin des temps.

Anthox Colaboy est connu pour ses critiques autant positives que négatives mais aussi humoristiques, de chaînes youtube diverses et variées. Il cherche ainsi à mettre en avant les youtubeurs qui le méritent tout en dénonçant avec humour certains travers moins glorieux d’autres youtubeurs, en essayant bien sûr d’être le plus objectif possible.

Les méfaits et bienfaits des écrans

Après avoir présenté respectivement leur chaîne, ils ont abordé la question des bienfaits et des méfaits des écrans. Si Superflame témoigne d’une expérience personnelle très positive, Anthox, lui, a un avis plutôt négatif bien qu’étant amateur et utilisateur des nouvelles technologies : « il y a un côté malsain à l’utilisation des écrans et d’internet : ils nous éloignent de la réalité et font se sentir constamment épiés ».

« On devient fous, on consomme trop, on se rend pas compte des véritables choses et on passe à côté de certaines qui ont vraiment de la valeur et de l’importance » explique Anthox.

« On en vient donc à vivre la vie par procuration numérique », ajoute Superflame en parlant de la cybermodernité décrite par le philosophe Vincent Cespedes.

Superflame nous parle ensuite de son expérience positive vis à vis de son utilisation d’internet : il pense que c’est un outil formidable qui peut permettre aux jeunes en manque de confiance de pouvoir s’exprimer sans être jugés, de pouvoir être eux-même derrière l’écran alors qu’ils en sont incapables dans la vraie vie et de se faire de vrais amis. Il constate cependant, qu’au contraire, il faut avoir conscience que ne pas du tout utiliser les écrans, le fait de ne pas utiliser les réseaux sociaux ou de ne pas jouer aux jeux vidéos en ligne par exemple, sont aussi une source d’isolation sociale.

Leurs avis se rejoignent sur le manque d’éducation de manière générale par rapport à internet et aux écrans. Ils donnent tous deux quelques conseils notamment vis à vis des parents dont les enfants en usent et en abusent en nous rappelant qu’au passage internet c’est : une place publique mais un outil privé !

« Les gens sont des consommateurs, des utilisateurs mais ne savent pas vraiment ce qu’ils utilisent ni comment ça fonctionne » explique Superflame.

Ils finissent en s’adressant directement aux parents. Anthox leur demande de s‘intéresser à ce que regardent leurs enfants, à ce qu’ils font sur internet, de faire preuve d’ouverture et de tolérance vis à vis d’outils en ligne qui leurs sont peu familiers. Ainsi il pourront partager avec eux un moment qui leur permettra de mieux comprendre pour ensuite les surveiller de manière plus juste.

Les différents avis de Superflame et Anthox nous permettent de voir plus clairement les bienfaits et les méfaits quant à l’utilisation des outils numériques, notamment par les enfants, en nous montrant que c’est un sujet qui mérite d’être nuancé pour être compris dans sa globalité.

Alexandra Pisano.